ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

L'enseignement de Jean Paul II sur l'amour

 

Rome, le 09 septembre 2008 -  (E.S.M.) - On peut affirmer que Jean-Paul II a été un homme qui a choisi d'alimenter sa pensée à l'expérience vécue et au dialogue avec les autres.

Le pape Jean Paul II place St Pierre - Pour agrandir l'image Cliquer

L'enseignement de Jean Paul II sur l'amour

Le 09 septembre 2008 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Sans aucun doute, on peut affirmer que Jean-Paul II a été un homme qui a choisi d'alimenter sa pensée à l'expérience vécue et au dialogue avec les autres. En réalité, le sujet de cette expérience n'était pas seulement lui, qui aidait à vivre les jeunes prêts à s'approcher du sacrement du mariage pour construire ensuite leurs propres familles mais également eux, à savoir les jeunes mariés et leurs enfants. Grâce à cela, Karol Wojtyla était en mesure de révéler et de communiquer la vérité sur la personne humaine, son principe, son amour et son destin. Au cours de la période où la Pologne connaissait un climat d'hostilité envers l'homme, hostilité qui avait pour conséquence une remise en cause des valeurs telles que le mariage et la famille, il s'occupa de la pastorale des couples et des fiancés depuis le début de son ministère, à partir des paroisses de Niegowic et Cracovie dans lesquelles il a assisté à de très nombreux mariages. En témoignent par ailleurs les paroles avec lesquelles il préparait les jeunes au sacrement du mariage: « L'instinct sexuel est un don de Dieu. [...] Dans ce domaine, Vamour et le désir ne doivent pas être séparés. Si, dans l'amour, le désir est respecté, l'amour ne sera pas violé »1.

Prêtre, Karol Wojtyla nourrissait de l'affection pour les jeunes mariés, partageant avec eux son temps et ses faibles ressources économiques. Ce rapport avec les jeunes mariés se caractérisait par sa grande délicatesse et par sa capacité à ne jamais imposer sa présence. Il les aidait à être davantage eux-mêmes, réveillant en eux la vérité du mariage, de la famille et des valeurs dont la réalisation constitue le bien commun de la société. Plus de quarante ans après, à propos de ces exceptionnelles années de ministère sacerdotal, Jean-Paul II a rendu ce témoignage: « L'amour ne s'apprend pas, et pourtant il n'existe rien au monde qu'un jeune ait autant besoin d'apprendre. Quand j'étais jeune prêtre, j'ai appris à aimer l'amour humain. [...] Si je sais aimer l'amour humain, naît aussi le vif besoin d'engager toutes les forces en faveur du bel amour »2.

Il faut rappeler que, pendant près de trente ans, Karol Wojtyia a pu continuer cette expérience pastorale dans un « cercle » de différents groupes d'apostolat appelé Srodowisko. Se référant à eux - jeunes, scientifiques, philosophes, théologiens, époux, fiancés qui faisaient partie de ce même chemin - le Pape a déclaré : « Eux-mêmes furent mes éducateurs à cette époque »3

Un autre passage très important a été marqué par deux de ses œuvres: « La Boutique de l'orfèvre » et « Amour et responsabilité » publiées toutes deux en 1960. La première représente une splendide méditation poétique et dramatique sur le mariage dont son auteur disait qu'il «connaissait le mariage de l'intérieur, pour autant qu'il soit possible à un célibataire»4. Déjà dans ce drame, nous trouvons des bases de la théologie du corps: l'amour don de soi comme fondement du mariage et le mariage même comme l'expérience humaine concrète qui permet une compréhension de la vie intime de Dieu en tant que Trinité des Personnes. En revanche, le livre « Amour et responsabilité » est né sur la base des questions et des problèmes vécus par les jeunes. En effet, du texte en question émerge une préoccupation particulière visant à faire du lecteur un interlocuteur. Dans ses affirmations, Wojtyla a constamment reporté l'essence de l'amour conjugal à l'essence de la personne, présentant l'amour conjugal comme le facteur le plus étroitement lié à l'être de la personne. Avec cette œuvre, il a dépassé la mentalité contemporaine, en utilisant des expressions concrètes et compréhensibles: « Goûter le plaisir sexuel sans traiter la personne comme un objet de jouissance, telle est la substance du problème moral sexuel »5. Cependant, la conception de Wojtyla ne fut pas accueillie par tous, y compris par les représentants modernes de l'Église selon lesquels sa réflexion sur le désir et sur la satisfaction sexuelle qui les porte à la hauteur de leur mission chrétienne, semblait décidément exagérée.

Procédant à l'analyse du travail pastoral de Wojtyla, on ne peut omettre sa participation au Concile Vatican II. Tout l'engagement pastoral de l'évêque puis du cardinal de Cracovie était la conséquence et la confirmation de sa réflexion, exprimée de différentes manières devant les pères conciliaires à Rome (au cours d'au moins 24 interventions tant écrites qu'orales). Il suffit de rappeler comment Wojtyla parlait du thème de la liberté de la personne, qui, illuminée par la raison, s'exprime également dans la sexualité humaine ou encore à propos de la vocation des laïcs, qui ne sont pas de simples possesseurs passifs de la foi.

Tout ce que nous avons dit jusqu'ici montre combien Wojtyla était loin d'une doctrine classique du mariage comme « remedium concupiscentiae » mais aussi combien son discours n'est jamais resté à un niveau trop scientifique et exclusivement académique. L'intuition et la préoccupation que la foi devienne vie l'accompagnaient toujours.

Dans le même temps, nous devons affirmer que la pensée du Cardinal de Cracovie provient d'une profonde réflexion théologique et ne constitue pas une vision superficielle de la réalité. En guise de démonstration, nous pouvons citer son travail dans le cadre de la « Commission de Humanae vitae ». Peut-être n'est-il pas connu du grand public que Karol Wojtyla faisait partie de ce qu'il était convenu d'appeler la « Commission pontificale sur la contraception » instituée par Paul VI. Wojtyla intervint donc dans le cadre des travaux de réalisation de Humanae Vitae. Malheureusement, pour différents motifs, sa pensée n'a pas été prise en considération au cours de la rédaction définitive de l'encyclique. Par rapport au document de Paul VI, Wojtyla partait plus décidément du point de vue de l'humanisme chrétien, selon lequel l'homme est vu comme une personne faite pour le don de soi, la chasteté en revanche comme une condition de l'authenticité du don.

Afin de répondre aux problématiques ayant émergé après la publication de Humanae vitae, le Cardinal Wojtyla avait déjà pensé à un nouveau livre qui aurait constitué une suite à « Amour et responsabilité » mais d'une manière plus ample, englobant également le point de vue théologique. Devenu Pape, le 16 octobre 1978, Jean-Paul II, moins d'un an après son élection, commença à présenter sa pensée en profitant des audiences générales du mercredi. Par le biais de cet enseignement, Jean-Paul II a développé une vaste et complexe anthropologie qui vise à la totalité de la vérité de l'homme qui se trouve seulement en Dieu. C'est pourquoi il l'a appelé «anthropologie adéquate», «théologie du corps» entendue comme fondement et contexte indispensable d'une théologie du mariage valide et tout autant d'une morale et d'une spiritualité conjugale et familiale valides. « Ces 130 discours catéchétiques constituent une sorte de bombe à retardement qui pourrait exploser avec des effets spectaculaires au cours du troisième millénaire de l'Église. Et quand cela arrivera, peut-être au XXI0 siècle, sa théologie du corps sera probablement considérée comme un tournant non seulement de la théologie catholique mais également de l'histoire des idées modernes »7.

P. Przemek Kwiatkowski
Institut pontifical Jean-Paul II d'études sur le mariage et la famille

Notes :
1 G. WEIGEL, Testimone délia speranza. La vita di Giovanni Paolo II, protagonista del secolo, Mondadori, Milano 20052, 128.
2 GIOVANNI PAOLO II, Varcare la soglia délia speranza, Mondadori, Milano 1994, 138.
3 Ibid., 226.
4 G. WEIGEL, Testimone délia speranza... cit., 151.
5 K. WojTY'LA, Amore e responsabilità. Morale sessuale e vita interperso-nale, Marietti 1820, Genova 200219, 32-33.
6 GIOVANNI PAOLO II, Uomo e donna lo créa. Catechesi sulVamore umano, Città Nuova, Roma 20067.
7 G. WEIGEL, Testimone délia speranza... cit., 427.

Nouveau: conseils aux personnes qui désirent recevoir les actualités ou consulter le site régulièrement:  ICI


Sources : Totus Tuus -  (E.S.M.)
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  09.09.2008 - T/Jean Paul II

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante