ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Le pape Benoît XVI revient sur la préparation au mariage

 

Le 08 février 2010 - (E.S.M.) - Ce matin, Benoît XVI a reçu les participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la famille, présidée par le Cardinal Ennio Antonelli.

Le pape Benoît XVI revient sur la préparation au mariage

Synthèse du discours du saint-Père

Le 08 février 2010 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Ce matin, Benoît XVI a reçu les participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la famille, présidée par le Cardinal Ennio Antonelli. Le Pape a d'abord évoqué le défunt Cardinal Alfonso López Trujillo, président de ce dicastère pendant 18 ans, avant de rappeler que l'activité actuelle de cette organisme se situe entre la VIe Rencontre Mondiale des familles (Mexico, 2009) et la VIIe de ce type, prévue à Milan en 2012. Le Conseil pontifical mène également d'autres initiatives "pour sensibiliser à la valeur fondamentale de la famille pour la vie de l'Église et de la société", a observé le Saint-Père qui a cité, entre autres, le projet "La famille, sujet d'évangélisation" qui propose de "recueillir, au niveau mondial, des expériences valables dans divers milieux de la pastorale familiale, pouvant servir d'inspiration et d'encouragement pour de nouvelles initiatives". Il a aussi cité le projet "La famille, ressource pour la société" qui entend "mettre en évidence auprès de l'opinion publique les bénéfices rendus par la famille à la société, à sa cohésion et à son développement".

Le dicastère est également chargé d'élaborer un Vademecum pour la préparation au mariage, inspiré de l'idée de Jean-Paul II qui affirmait qu'une telle préparation "comporte trois principales étapes: préparation éloignée, prochaine et immédiate". La préparation éloignée, a précisé Benoît XVI, "concerne les enfants, les adolescents et les jeunes. Elle implique la famille, la paroisse et l'école, lieux dans lesquels on éduque à la compréhension de la vie comme vocation à l'amour qui trouve son sens, et ensuite, dans les modalités du mariage et de la virginité pour le Royaume des cieux. De plus, dans cette étape, le sens de la sexualité devra progressivement émerger comme capacité de relation et d'énergie positive qui doit être intégré dans un amour authentique". La préparation prochaine "concerne les fiancés et devrait être envisagée comme un itinéraire de foi et de vie chrétienne, qui conduise à une connaissance approfondie du mystère du Christ et de l'Église, du sens de la grâce et de la responsabilité du mariage. Il est souhaitable de présenter un parcours de catéchèse et d'expériences vécues dans la communauté chrétienne prévoyant des interventions du prêtre et de divers experts, ainsi que l'accompagnement par quelques couples exemplaires d'époux chrétiens dans un climat d'amitié et de prière. Il faut, en outre, prêter une attention particulière pour qu'à cette occasion, les fiancés ravivent leur relation personnelle avec le Seigneur Jésus, par l'écoute, en particulier, de la Parole de Dieu et le recours aux sacrements et surtout en participant à l'Eucharistie". La préparation immédiate "a lieu à l'approche du mariage. En plus de l'examen des fiancés, prévu par le Code de droit canonique, elle pourrait comprendre une catéchèse sur le rituel du mariage et sur son sens, la retraite spirituelle et le soin apporté à la célébration du mariage afin qu'elle soit perçue par les fidèles et particulièrement par ceux qui s'y préparent, comme un don pour toute l'Église, un don qui contribue à sa croissance spirituelle".

Évoquant ensuite le thème retenu par l'assemblée, "les droits de l'enfance", coïncidant avec le XXe anniversaire de la Convention de l'ONU de 1989, le Saint-Père a souligné que "l'Église, au fil des siècles, à l'exemple du Christ, a promu la tutelle de la dignité et des droits des mineurs". Il a aussi ajouté que "dans différents cas, certains de ses membres ont violé de tels droits : un comportement que l'Église ne manque et ne manquera pas de déplorer et de condamner. Les dures paroles de Jésus contre celui qui s'en prend à un de ces petits, nous engagent tous à ne jamais abaisser le niveau d'un tel respect et d'amour". Après avoir ajouté que "la famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, est l'aide la plus grande que l'on puisse offrir aux enfants", le Pape a souligné que ces petits "désirent être aimés par une mère et un père qui s'aiment, et ont besoin d'habiter, de grandir et de vivre ensemble avec leurs deux parents, parce que les figures maternelle et paternelle sont complémentaires dans l'éducation des enfants et dans la construction de leur personnalité et de leur identité. Il est donc important de faire tout ce qu'il est possible pour les faire grandir dans une famille unie et stable. Un environnement familial qui n'est pas serein, la séparation du couple, et particulièrement, la séparation avec divorce, ne sont pas sans conséquence pour les enfants, tandis que soutenir la famille et promouvoir son vrai bien, ses droits, son unité et sa stabilité est le meilleur moyen de protéger les droits et les vraies exigences des mineurs".

Texte original du discours du Saint Père Italien ou en Français
 

Sources : www.vatican.va 100208 (770)-  E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 08.02.2010 - T/Benoît XVI

 

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante