ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI reçoit le métropolite Cyrille de Smolensk

 

Cité du Vatican, le 07 décembre 2007 - (E.S.M.) - Le Pape Benoît XVI a reçu en audience Cyrille, métropolite de Smolensk et de Kalingraad et président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, qui s'exprimant dans une interview après l'audience, qualifie cet entretien de très positive.

Le pape Benoît XVI et le métropolite Cyrille - Pour agrandir l'image  Cliquer

Œcuménisme : Benoît XVI reçoit le métropolite Cyrille du Patriarcat de Moscou

Audience privée

Le Pape Benoît XVI a reçu en audience, Cyrille métropolite de Smolensk et de Kaliningrad et président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. Sur l'audience à caractère privé, le Vatican n'a encore publié aucun détail. La rencontre avec le Pape s'est produite dans le cadre d'un voyage en Italie de Cyrille et  dans le but de poursuivre le rapprochement entre Moscou et Rome.

Après avoir rencontré les derniers jours le cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Walter Kasper, Président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, et le cardinal Angelo Scola, patriarche de Venise, le métropolite s’est entretenu aujourd'hui avec le pape Benoît XVI.

Les relations bilatérales entre l'Eglise orthodoxe russe et l'Eglise catholique romaine, ainsi que le dialogue catholique-orthodoxe en général furent les principaux sujets de la rencontre. La conviction fut exprimée qu'il est nécessaire de poursuivre le dialogue pour résoudre tous les problèmes qui existent encore à l'ordre du jour.

Une évaluation positive fut donnée aux efforts entrepris par les deux Eglises dans le domaine des relations bilatérales depuis la dernière rencontre entre le pape Benoît XVI et le métropolite Cyrille en avril 2005. Ainsi, l'élaboration d'une position commune des deux Eglises face aux questions contemporaines se poursuit.

Le pape de Rome et le métropolite Cyrille ont insisté sur la nécessité d'une collaboration entre les représentants de l'Eglise catholique et de l'Eglise orthodoxe russe auprès des organisations internationales, ainsi que dans le dialogue interreligieux.

Le pape Benoît XVI a exprimé sa satisfaction des résultats de la récente visite en France, à Strasbourg et à Paris, du patriarche Alexis de Moscou et de toute la Russie. Il a souligné l'importance de cette visite pour le développement des relations bilatérales entre l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe russe, ainsi que pour le témoignage chrétien en Europe.

Ces derniers jours, lors d'une conférence en Russie, le métropolite Cyrille avait affirmé que, pour améliorer les relations avec Moscou, le Vatican devrait supprimer les diocèses (anciennement administrations apostoliques) catholiques créés sur le sol russe en 2004 par volonté de Jean Paul II. Dans une interview parue dans l'Osservatore Romano il y a quelques semaines, Cyrille s'était exprimé en termes beaucoup plus conciliants, en parlant de ''dégel'' dans les relations entre le Patriarcat de Moscou et le Vatican.

Cyrille, métropolite de Smolensk et Kaliningrad, seconde autorité du patriarcat de Moscou, reçu en audience par Benoît XVI ce vendredi 7 décembre, donne une évaluation « très positive » des relations œcuméniques avec l'Église catholique. Depuis 1989 président du Département pour les relations ecclésiastiques moscovites extérieures, le métropolite Cyrille est venu à Rome du 5 au 8 décembre pour la fête patronale de la paroisse orthodoxe russe de Sainte Catherine d'Alexandrie.

Dans une interview à « l'Osservatore Romano », il ne cache pas les problèmes existants dans le dialogue œcuménique et choisit une métaphore pour raconter le 'chantier' de l'unité des chrétiens et ses perspectives : « C'est comme si nous devions construire ensemble une grande église, pierre par pierre. Et chaque fois, nous ajoutons une pierre pour arriver ensuite à l'achèvement de l'extraordinaire édifice qui est l'unité des chrétiens ». Selon le métropolite, les pierres scellées ce matin avec Benoît XVI  sont celles qui feront le pilier et permettront de faire des pas importants vers la construction de l'unité.

Qu'en est-il de l'état des relations entre le patriarcat de Moscou et l'Église catholique ?

Très positif. Comme très positive et très belle a été la rencontre avec le Pape. Dans notre agenda, nous avons tant de thèmes importants, sur la promotion des valeurs fondamentales pour la vie de la personne, qui aujourd'hui préoccupent l'humanité toute entière et pas seulement la Russie. Je pense, en outre, qu'aujourd'hui notre collaboration au niveau des organisations internationales, comme les Nations Unies, le Conseil de l'Europe et l'Union européenne, est positive.

Votre évaluation du chemin œcuménique en cours est donc positive.

Oui, nous avons examiné en conscience tout ce que nous avons fait ensemble ces dernières années. Le jugement sur nos efforts est sûrement positif. Avec la bénédiction et l'encouragement du Pape Benoît XVI et du Patriarche Alexis II, nous sommes prêts à continuer et intensifier nos efforts en vue du dialogue commun.

En ce qui concerne le dialogue théologique que peut-on en dire ?

Dans le dialogue théologique, nous reconnaissons qu'il existe des difficultés entre nous. Mais, en même temps, nous retenons que le dialogue est le meilleur moyen pour trouver une solution commune aux problèmes qui existent. Et nous voulons dialoguer avec l'Église catholique. Nous sommes conscients de l'importance du développement bilatéral de nos rapports. Nous considérons utile de rendre notre collaboration plus étroite dans le vaste domaine du dialogue entre les religions.

A travers ces paroles, ressort un optimisme et une espérance dans les relations entre le patriarcat de Moscou et l'Église catholique.

De manière continue, nous grandissons dans cet optimisme et dans cette espérance. La rencontre avec le Pape est pour nous sans aucun doute, une étape très positive pour le développement de nos rapports. C'est avec de grands sentiments d'espérance que je quitte Rome après ma visite. Je souhaite au Pape une bonne santé, beaucoup d'énergies et l'aide de Dieu dans sa haute mission.

Vous avez parlé de l'unité comme un édifice à construire ensemble, pas après pas. Quelles sont les prochaines pierres à ajouter ?

Il y a un pas décisif à accomplir : comprendre jusqu'au bout que nous ne sommes pas des étrangers les uns vis à vis des autres. Les catholiques ne doivent pas être  étrangers aux orthodoxes et les orthodoxes ne doivent pas être des étrangers pour les catholiques. Et nous ne sommes pas des étrangers entre nous ; nous ne sommes certainement pas ennemis, au contraire. Nous avons besoin les uns des l'autres. Nous ne devons pas oublier que Jésus Christ a demandé l'unité de ses disciples. Nous sommes une seule famille. Nous partageons, en effet, les mêmes valeurs chrétiennes. Cette conscience d'appartenir à une seule famille, d'être une seule famille, devient maintenant de plus en plus un patrimoine acquis tant chez les catholiques que chez les orthodoxes. C'est une constatation positive, un pas en avant.

Comment peuvent s'accomplir maintenant de nouveaux pas en avant ?

C'est dans un climat de confiance, d'amitié, qu'on peut accomplir des pas en avant que tous nous souhaitons et pour lesquels nous travaillons. Nous devons espérer, prier et travailler ensemble.

Quels sont les pas récents les plus significatifs ?

Par exemple, même le seul fait que je sois ici à Rome pour la fête patronale de la paroisse orthodoxe russe de Sainte Catherine d'Alexandrie est une avancée vers la construction. Il y a eu des célébrations solennelles et même un très beau concert dans la basilique romaine de Sainte Marie des Anges, avec la participation du chœur du monastère de Saint Daniel de Moscou, résidence synodale du Patriarche Alexis II. Ces visites réciproques se produisent maintenant normalement et fréquemment : nous voulons montrer que nous ne sommes pas des étrangers. Nous parlons entre catholiques et orthodoxes. Tout cet échange est très positif parce qu'il aide à la connaissance, la compréhension réciproque, la collaboration pour affronter les problèmes qui existent et ne doivent pas être cachés.

« C'est le temps du dégel » avez-vous dit à « l'Osservatore Romano » au lendemain de l'ordination épiscopale (1) du nouvel archevêque catholique à Moscou. Comment cela se passe-t-il et en quoi consiste ce dégel ?

Nous attendons et souhaitons un développement positif  de nos rapports pour que finalement les catholiques russes vivent en paix avec les orthodoxes russes. La volonté sincère de dialoguer dans un pays grand comme la Russie où cohabitent  de nombreuses dénominations chrétiennes et différentes religions, est importante. Les catholiques et les orthodoxes sont toujours plus unis pour affronter les multiples défis qui viennent du monde contemporain et de la sécularisation. Ceci doit nous encourager à témoigner ensemble des valeurs chrétiennes dans la société. Les progrès technologiques et les changements sociaux créent des conditions plus aisées de vie matérielle mais n'influent pas sur la vie spirituelle des personnes. C'est un domaine de travail que nous devons étudier ensemble. Et ensemble nous pouvons trouver le meilleur moyen pour annoncer les contenus de la foi chrétienne.

Lire également Prochaine rencontre entre le pape et le métropolite Kirill - 06.12.07
(1)Benoît XVI nomme Don Pezzi, archevêque de Moscou

Sources: Osservatore Romano - (© traduction E.S.M.)

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 07.12.2007 - BENOÎT XVI

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante