ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Renouveau liturgique: avec Benoît XVI, il faut y croire !

 

Le 28 Mai 2007 - (E.S.M.) - Nous devons agir, là où nous sommes, à quelque niveau que nous soyons, pour que l'Exhortation Sacramentum Caritatis de Benoît XVI soit partout accueillie et suivie d'effets. Il faut y croire envers et contre tout, tant il est vrai qu'un renouveau de la foi passera nécessairement par une redécouverte du sens profond de la liturgie que Vatican II a réellement voulue.

Selon les normes liturgiques  -  Pour agrandir l'image: C'est ici

Renouveau liturgique: avec Benoît XVI, il faut y croire !

Comme l'avait autrefois reconnu le Cardinal Ratzinger, et comme l'ont reconnu plus récemment Mgr Ranijth et le Cardinal Arinze, respectivement Secrétaire et Préfet de la Congrégation pour le Culte divin, la liturgie est en crise: elle traverse une crise grave qui se répercute sur la foi des fidèles et a pour conséquence directe la désertification des messes paroissiales.

De fait, chez nous, en France, il est très rare que les fidèles puissent trouver dans leurs paroisses la liturgie célébrée selon les livres officiels (missel, lectionnaire, graduel...) publiés à la suite de Vatican II. Contrairement à ce que tentent de nous faire croire certains de nos évêques, la liturgie restaurée à la suite du Concile n'est ni connue ni respectée: il faut souvent faire des dizaines de kilomètres, le dimanche venu, pour trouver une paroisse desservie par un prêtre qui célèbre la messe comme elle doit être célébrée. Et pour qu'un prêtre puisse respecter la liturgie actuelle, il lui faut souvent échapper à la dictature des responsables diocésains, des équipes liturgiques, de certains membres de la chorale... ce qui relève souvent d'un véritable parcours du combattant au cours duquel le pauvre curé risque d'y laisser sa santé. En dehors de ces rares endroits où un prêtre fait preuve d'obéissance et de vrai sens liturgique, on voit partout des célébrants (ainsi que des "équipes" de laïcs) s'arroger le droit de "personnaliser" la liturgie par des ajouts, des suppressions, des modifications, des commentaires... ce qui, on le sait, n'est pas permis.

Obligés, depuis 40 ans, de subir des célébrations dominicales dont le déroulement est devenu ordinairement aléatoire et incertain, les fidèles ont même fini par oublier à quoi devrait ressembler une messe qui se déroule selon les normes liturgiques.

Dans de nombreuses célébrations paroissiales actuelles, ce sont souvent la banalité et la platitude qui sont de mise: l'harmonie des gestes, la dignité des déplacements, l'esthétique des vêtements liturgiques, la beauté du mobilier sacré, la tenue des ministres, la qualité des chants... sont devenus rarissimes. Et plutôt que de suivre le missel officiel pour célébrer la messe, beaucoup de célébrants préfèrent aujourd'hui s'inspirer de périodiques ("Signes d'Aujourd'hui", "Feuilles liturgiques" autrefois du diocèse de Saint-Brieuc... etc.) qui n'ont ni valeur sur le plan liturgique, ni reconnaissance officielle de l'Eglise. Le fidèle qui entre dans une église de France pour participer à une messe dominicale est donc assuré de ne plus y trouver qu'un happening qui n'a plus qu'un très lointain rapport avec une célébration catholique. Preuve que, contrairement à ce qui est affirmé officiellement dans les diocèses, le Concile est lettre morte...

Benoît XVI a souhaité remédier à cet état de fait. Devait-il nous donner un catalogue de ce qu'il faut faire et de ce qu'il faut éviter en liturgie? Ce n'était pas nécessaire: il existe déjà bon nombre de livres officiels - à commencer par le Missel romain et le Cérémonial des Évêques - qui indiquent très clairement les lignes à suivre pour célébrer la liturgie comme le souhaite l'Eglise et comme le désirent les fidèles.

Le Saint-Père est plutôt parti de l'idée selon laquelle si la liturgie est en crise, ce n'est pas d'abord parce que les rites ne sont plus correctement accomplis, mais parce les fidèles - clercs et laïcs - ont perdu le sens de ce que la liturgie entend célébrer, entend réaliser sur l'autel et au coeur des hommes. C'est cette perte du sens de la liturgie qui a entraîné l'abandon des normes structurant les célébrations liturgiques, et non le contraire.

L'exhortation Sacramentum Caritatis, souhaite donc aider tous les fidèles - aussi bien les clercs que les laïcs - à redécouvrir la signification de ce que fait l'Eglise lorsqu'elle célèbre l'Eucharistie, afin que tous les baptisés soient invités à retrouver progressivement le goût pour des célébrations liturgiques dignes, sobres, priantes, définitivement débarrassées de ces "gadgets pastoraux" qui n'apportent rien ni à la mise en oeuvre correcte et loyale de la prière officielle de l'Eglise, ni à la confession de la foi reçue des Apôtres.

Les appels du Pape seront-ils entendus en France? On peut malheureusement en douter: tant de documents magistériels publiés depuis le Concile sont, en effet, demeurés lettres mortes et tant de mauvaises habitudes liturgiques sont désormais solidement ancrées dans les assemblées paroissiales et chez certains célébrants, que l'on ne voit même pas comment les pasteurs pourraient à présent changer quelque chose dans les façons de faire !

Cependant, une nouvelle génération de fidèles se montre plus attentive à la qualité et à la vérité des célébrations, et par conséquent au respect des normes liturgiques. Constatant cette ébauche de renouveau - qui ne plaît pas forcément aux responsables diocésains, comme on s'en doute - nous devons agir, là où nous sommes, à quelque niveau que nous soyons, pour que l'Exhortation Sacramentum Caritatis de Benoît XVI soit partout accueillie et suivie d'effets. Il faut y croire envers et contre tout, tant il est vrai qu'un renouveau de la foi passera nécessairement par une redécouverte du sens profond de la liturgie que Vatican II a réellement voulue.

Tous les commentaires sur l'Exhortation Sacramentum Caritatis
Nombreux textes dans la rubrique - Liturgie - Eucharistie

Sources:  courrier lecteur - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 28.05.2007 - BENOÎT XVI - Table S.C.

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante