ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

 

Un mois après, Benoît XVI, succès notoire

 

Cliquez sur cette image pour l'agrandir

Rome, Samedi 25 février. Plus de 500 000 exemplaires vendus en Italie de " Dieu est amour ". Déjà un succès pour cette première Encyclique de Benoît XVI et un record pour une encyclique papale, précise t-on du coté du quotidien romain "Il Messagero".

 

"Oncle Ben" pour les jeunes, lire Pape Benoît XVI, succès de librairie en Italie

Plus de 500 000 exemplaires vendus en Italie de " Dieu est amour ". Déjà un succès pour cette première Encyclique de Benoît XVI et un record pour une encyclique papale, précise t-on du coté du quotidien romain "Il Messagero".

Sans tambour ni trompette, le pape Benoît XVI semble déjà alimenter l'attente et les désirs de réflexion spirituelle.

" Un reflet de ce qui se vit place St Pierre chaque dimanche à l'angélus ou des milliers de pèlerins affluent pour écouter ce pape qui leur parle de foi avec sérénité et espérance " selon la librairie d'édition vaticane.

Pas plus surpris que ça donc? Non répond-on, Benoît XVI possède une puissance de réflexion rare, lorsque l'on met ses dons au service d'une cause aussi universelle qu'est l'amour, en plein coeur du message chrétien, ce ne peut être qu'une réussite.

 

Dans le même temps la presse Française titrait également:  "L'encyclique de Benoît XVI, succès de librairie"

Le commentaire est moins exhaustif et les chiffres plus modestes.  La première encyclique de Benoît XVI, "Dieu est amour", monte au 4e rang contre le 20e la semaine précédente dans la catégorie des essais et documents, selon le classement de l'hebdomadaire professionnel Livres Hebdo à paraître vendredi.

Selon le palmarès établi par l'hebdomadaire L'Express, l'encyclique éditée par la co-édition Bayard - Le Cerf - Fleurus-Mame se classe en deuxième position pour la semaine du 30 janvier au 5 février dans la catégorie des essais et documents, juste derrière "Les Miscellanées de Mr Schott" de Ben Schott (Allia).

La première encyclique de Benoît XVI avait été rendue publique le 25 janvier. Donc tout juste il y a un mois;

Bayard - Le Cerf - Fleurus-Mame en a déjà écoulé 58.442 exemplaires et un deuxième tirage a été effectué, a-t-on appris auprès de la co-édition. Le prix de vente a été fixé à 3 euros.

Parmi les autres éditeurs qui ont obtenu les droits de l'encyclique, Tequi précise avoir déjà tiré 29.000 exemplaires et se préparer à faire un retirage, de même que Salvator (en co-édition avec le Belge Fidélité) qui a presque épuisé son tirage initial de 19.000 exemplaires.

La Conférence des évêques de France (CEF) avait également confié les droits de l'encyclique aux éditions Parole et Silence et L'Emmanuel.

Il faut reconnaître que de nombreux sites le proposent sur Internet, le nôtre à connu un regain d'intérêt avec 14.597 lecteurs pour la période du 25 janvier au 25 février. C'est un signe des temps.

 

  Pour lire ou enregistrer l'Encyclique du pape Benoît XVI:   "Deus Caritas Est"

 

En guise de complément à à la belle encyclique de Benoît XVI sur l'amour ( qu'il faut absolument lire et relire... et relire ), je vous propose cet excellent texte du très réputé évêque Mgr Fulton Sheen (†1980) sur le droit à la vie. Il est intéressant de lire ces deux textes en parallèle. Voyez plutôt:

Mgr Sheen:

 

« [Il existe] une conception erronée de l’amour. Les gens voient aujourd’hui l’amour comme une expérience. L’amour, c’est le sexe, et l’autre personne n’a pas énormément d’importance . La feuille de vigne que les sculpteurs de l’antiquité plaçaient sur les parties intimes de l’homme et de la femme, ils la mettent désormais sur leur visage. Ils se soucient fort peu de savoir qui leur procurera l’ivresse . C’est uniquement l’expérience elle-même qui compte, non la personne . On boit l’eau et on oublie le verre. Telle n’est pas la signification de l’amour. L’amour est réciprocité. Il implique des personnes et également la responsabilité


Benoît XVI:


«[L'Ancien Testament] n’a en rien refusé l’éros comme tel, mais il a déclaré la guerre à sa déformation destructrice, puisque la fausse divinisation de l’éros, qui se produit ici, le prive de sa dignité, le déshumanise. En fait, dans le temple, les prostituées, qui doivent donner l’ivresse du Divin, ne sont pas traitées comme êtres humains ni comme personnes, mais elles sont seulement des instruments pour susciter la «folie divine»: en réalité, ce ne sont pas des déesses, mais des personnes humaines dont on abuse. C’est pourquoi l’éros ivre et indiscipliné n’est pas montée, «extase» vers le Divin, mais chute, dégradation de l’homme . [...]

Dans un autre passage, Benoît XVI expose: " La façon d'exalter le corps, à laquelle nous assistons aujourd’hui, est trompeuse . L’éros rabaissé simplement au «sexe» devient une marchandise, une simple «chose» que l’on peut acheter et vendre; plus encore, l'homme devient une marchandise. En réalité, cela n’est pas vraiment le grand oui de l’homme à son corps. Au contraire, l’homme considère maintenant le corps et la sexualité comme la part seulement matérielle de lui-même, qu’il utilise et exploite de manière calculée. [...]

L’amour [doit devenir] soin de l’autre et pour l’autre . Il ne se cherche plus lui-même – l’immersion dans l’ivresse du bonheur – il cherche au contraire le bien de l’être aimé : il devient renoncement, il est prêt au sacrifice, il le recherche même. Cela fait partie des développements de l'amour vers des degrés plus élevés, vers ses purifications profondes, de l'amour qui cherche maintenant son caractère définitif, et cela en un double sens souligne Benoît XVI : dans le sens d’un caractère exclusif – « cette personne seulement » – et dans le sens d’un « pour toujours ». L’amour comprend la totalité de l’existence dans toutes ses dimensions, y compris celle du temps.»

 

Propos transmis par l'Abbé Benoît , prêtre catholique
  Eucharistie, Sacrement de la Miséricorde. 25.02.2006 - EGLISE

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante