ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Agressés par Moscou et abandonnés par le Vatican

Le 23 février 2015 - (E.S.M.) - Dans l'Ukraine occupée par les Russes, les catholiques sont de nouveau persécutés. Mais le pape François a eu pour eux des paroles non pas de réconfort mais de reproche. Le facteur Poutine au Vatican.

Agressés par Moscou et abandonnés par le Vatican

par Sandro Magister

Le 23 février 2015 - E. S. M. - Le pape François a eu beaucoup à se faire pardonner par les évêques d'Ukraine, arrivés ces jours-ci à Rome pour dialoguer avec lui dans le cadre de leur visite périodique "ad limina".

Ces évêques, leurs prêtres et leurs fidèles, ont été très choqués par les mots employés par Jorge Mario Bergoglio lorsque, il y a deux semaines, il s’est élevé devant le monde entier contre la guerre qui dévaste leur patrie. "Violence fratricide", l’expression employée par le pape, mettait tout le monde à égalité, les agresseurs et les agressés.

Les choses se sont encore aggravées lorsque François, quittant du regard le texte placé devant lui, a ajouté ceci : "Quand j’entends les mots 'victoire' ou 'défaite', je ressens dans mon cœur une grande douleur, une grande tristesse. Ce ne sont pas ces mots-là qu’il faut employer ; le seul mot qui convienne, c’est le mot 'paix'. Rendez-vous compte : cette guerre est une guerre entre chrétiens ! Vous avez tous reçu le même baptême. Vous êtres en train de vous battre entre chrétiens. Pensez au scandale que cela représente".

Que Bergoglio donne de l’importance à la Russie, on avait déjà pu s’en rendre compte au commencement de la guerre en Syrie, lorsqu’il avait appelé à une journée de jeûne et de prière contre l'intervention armée lancée par les États-Unis et par la France contre le régime de Damas, ce qui lui avait valu d’être félicité publiquement par Vladimir Poutine.

D’autre part il y a le poids du facteur œcuménique : dans le monde, sur 200 millions de chrétiens orthodoxes, 150 appartiennent au patriarcat de Moscou "et de toutes les Russies" ; c’est donc principalement avec Moscou que le pape veut entretenir de bonnes relations.

Mais ce qui a été ressenti comme insupportable par les catholiques ukrainiens, c’est que l'agression de la Russie contre l'Ukraine, l'occupation armée de la partie orientale de cette dernière, l'annexion de la Crimée, aient laissé le pape indifférent à la question de la "victoire" et de la "défaite". Cela d’autant plus que les propos du pape François ont aussitôt provoqué des applaudissements à Moscou ; cette fois, ils venaient non pas de Poutine mais du patriarche orthodoxe Cyrille, dont la juridiction s’étend également aux orthodoxes d’Ukraine.

Le souvenir de la persécution dont les catholiques ukrainiens furent victimes de la part du régime soviétique est encore trop frais dans les esprits. Après la seconde guerre mondiale, leur Église a été littéralement anéantie, d’innombrables martyrs ayant été tués au moyen des supplices les plus atroces : ils furent crucifiés, emmurés vivants, noyés dans de l’eau bouillante.

C’est grâce à la chute du mur de Berlin, en 1989, que cette Église est sortie des catacombes. Mais sa reconquête d’un espace vital a été très dure et elle n’est toujours pas terminée, notamment en ce qui concerne les églises et les maisons qui sont tombées aux mains d’évêques et de prêtres orthodoxes.

Actuellement les catholiques ukrainiens – ils sont près de cinq millions – savent bien qu’ils sont le véritable obstacle à une rencontre entre le pape de Rome et le patriarche de Moscou. Mais ils n’acceptent pas pour autant d’être sacrifiés sur l'autel de ce rêve œcuménique.

Les catholiques ukrainiens résistent dans l’ouest du pays, en Galicie, à Lviv. Mais en Crimée et dans le Donbass occupé, la répression est de nouveau impitoyable.

Une répression comparée par le nonce apostolique à Kiev, l'archevêque américain Thomas E. Gullickson, nommé à ce poste par Benoît XVI en 2011, à celle des Soviétiques en 1946, et exercée "avec la complicité des orthodoxes et la bénédiction de Moscou". Il a été jusqu’à évoquer "la leçon du Califat en Irak et en Syrie" pour dire que "de telles tragédies" peuvent se produire également ailleurs.

Les rapports que le nonce fait parvenir à Rome sont détaillés et montrent son inquiétude. Et les catholiques ukrainiens ont eu une réaction de fureur lorsqu’ils ont constaté que rien de tout cela ne transparaissait dans les propos tenus par le pape François. Ils sont convaincus qu’à la curie, à Rome, comme en Ukraine, le parti russophile a le champ libre et qu’il influence le pape.

Le 10 février, la secrétairerie d’état a répondu aux protestations des catholiques ukrainiens par une note destinée à "préciser que le pape a toujours eu l’intention de s’adresser à toutes les parties intéressées, en faisant confiance aux efforts sincères de chacune d’elles pour appliquer les conventions auxquelles elles sont parvenues d’un commun accord et en rappelant le principe de la légalité internationale".

Mais ce faible rappel à la légalité n’a certainement pas été suffisant pour préoccuper Moscou, qui a désormais la certitude que son annexion de la Crimée a été, de fait, acceptée par tout le monde, y compris par le Vatican, et que pour le Donbass, qui est russifié et où il n’y a plus de catholiques, il pourrait en être de même.

***

L’appel lancé par le pape en faveur de la paix en Ukraine, à la fin de l'audience générale du 4 février :

Appello

Les réactions négatives des catholiques ukrainiens aux propos du pape, d’après ce qui a été rapporté par les vaticanistes John Allen et Marco Tosatti :

Is the pope’s view of Ukraine blurred by 'ecumenical correctness'?

Ucraina, criticato il Vaticano

Et, en sens inverse, l’approbation manifestée par le patriarche de Moscou, Cyrille :

Patriarch Kirill thanks Vatican for balanced view on Ukraine crisis

La note publiée par le Vatican le 10 février en réponse aux réactions provoquées par l'appel lancé par le pape le 4 février Dichiarazione


L'impressionnant rapport relatif à la situation des catholiques dans les régions d'Ukraine annexées par la Russie ou occupées, qui a été rendu public, à l’automne dernier, par le nonce apostolique à Kiev, Thomas E. Gullickson Nuncio to Ukraine Gives Overview of Church's Most Pressing Needs

Et l'interview accordée par ce même nonce à Vatican Insider qui l’a publiée le 16 février Kiev, il Nunzio: "Il popolo ucraino si sente abbandonato"

Dans le rapport que l’on a cité ci-dessus, le nonce apostolique Gullickson fait remarquer que l'intolérance à l’égard des catholiques ukrainiens de rite oriental s’exprime aussi par le fait qu’ils sont qualifiés, de manière péjorative, d’"uniates", c’est-à-dire qu’il leur est reproché de n’être semblables aux orthodoxes qu’en faisant semblant, afin de voler à ces derniers des fidèles qui sont mis sous la domination de Rome.

Le 30 novembre dernier, le pape François a déclaré, alors qu’il se trouvait à bord de l’avion qui le ramenait de Constantinople à Rome, qu’il avait l’intention de dépasser le problème de l'"uniatisme" dans la mesure où celui-ci constitue un obstacle au dialogue œcuménique.

Pour comprendre le sens des propos du pape, une note rédigée par un expert en la matière, le professeur Enrico Morini Meglio uniti che “uniati”. Con gli ortodossi Francesco vuole cambiare strada


À propos de la question ukrainienne dans le cadre des relations entre l’Église de Rome et les Églises orthodoxes :

L'Ukraine sert d'arbitre entre le pape et le patriarche de Moscou (28.6.2010)

Œcuménisme. La véritable histoire d’une guerre qui n'a pas eu lieu (19.7.2010)

 Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.


 

Source: Sandro Magister
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 23.02.2015 - T/International

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante