ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Homélies de carême. Anthologie d'un grand auteur : Benoît XVI

Le 20 février 2015 - (E.S.M.) - Des exercices de prédication liturgique pour le mercredi des cendres et pour les cinq dimanches de préparation à Pâques. Provenant des archives de Benoît XVI. Conformément à la volonté du pape François.

Homélies de carême. Anthologie d'un grand auteur : Benoît XVI

par Sandro Magister

Le 20 février 2015 - E. S. M. -
Il a promulgué, il y a huit jours, un "Directoire homilétique" afin de redonner au clergé du monde entier une formation en matière de prédication :

Direttorio omiletico
Homiletic Directory

Et jeudi 19 février c’est précisément à l’art de prêcher qu’il va consacrer la traditionnelle rencontre de début de Carême avec les prêtres de son diocèse de Rome.

Le pape François attache une très grande importance aux homélies. Dans l'exhortation apostolique "Evangelii Gaudium", document qui constitue le programme de son pontificat, il leur consacre une partie qui comporte plusieurs pages. Et, à travers les homélies qu’il prononce chaque jour à la Maison Sainte-Marthe, il propose lui-même un modèle concret de prédication. Très efficace au point de vue de la communication, si l’on en juge par l'attention qu’il suscite.

En cela, François est en parfaite continuité avec l’Église de toujours. Les œuvres des Pères de l’Église sont constituées, dans une large mesure, d’homélies liturgiques. Et le retour aux sources bibliques et patristiques qui a abouti au concile Vatican II a grandement contribué à restituer à l’homélie son caractère spécifique, en tant que partie de l’action liturgique, ou plutôt en tant que liturgie elle-même, parole de Dieu qui se fait chair, "et Verbum caro factum est".

On trouvera ci-dessous les références correspondant aux prédications de carême dues à un pape grand auteur d’homélies et grand liturgiste, peut-être le plus grand du siècle dernier à cet égard : Benoît XVI.

La série commence par une homélie pour le mercredi des cendres - jour qui, dans le rite romain, marque le début du carême - choisie parmi les huit prononcées par ce même pape, année après année, pour cette même circonstance, et dont on trouvera, en tout cas, toutes les références ci-dessous.

Viennent ensuite trois homélies et deux "Angélus" pour chacun des cinq dimanches de carême de l’année B du lectionnaire liturgique, celle qui est utilisée cette année pour toutes les messes en rite romain partout dans le monde.

Les "Angélus" sont ces brèves homélies – parfois de véritables bijoux  – adressées par Benoît XVI mais aussi par son successeur François aux fidèles et aux pèlerins présents sur la place Saint-Pierre, le dimanche à midi, dans lesquelles ils commentent les lectures de la messe du jour, à chaque fois qu’ils ne célèbrent pas en public.

Pour le IVe dimanche de carême de l’année B, en plus de l’"Angélus" de 2012, on trouvera également ici les références de l'homélie prononcée par Benoît XVI lors de la messe de ce même dimanche pendant le voyage qu’il a fait en Angola en 2009, homélie qui est caractérisée par de nombreuses allusions au contexte local.

Les homélies de carême de l’année B ne représentent pas le sommet de la prédication de Benoît XVI, contrairement à celles des périodes de Noël et de Pâques.

Mais les huit homélies suggestives du mercredi des cendres méritent à elles seules d’être relues, afin de bien pénétrer le sens profond du Carême, que chacune d’elles explique sous un angle différent et parfois imprévu.

 HOMÉLIE DU MERCREDI DES CENDRES
22 février 2012

Joël 2, 12-18
2 Corinthiens 5,20 - 6, 2
Matthieu 6, 1-6.16-18

… Le signe de la cendre nous reconduit à la grande fresque de la création, où il est dit que l’être humain est une unité de matière et de souffle divin particulière, à travers la glaise du sol modelée par Dieu et animée par son haleine insufflée dans les narines de la nouvelle créature… Lorsqu’Il dit à l’homme : "Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise", avec la juste punition il entend également annoncer une voie de salut, qui passera précisément à travers la terre, à travers cette "glaise", cette "chair" qui sera assumée par le Verbe…

Mais voir aussi :
 1er mars 2006

 
21 février 2007

 
6 février 2008

 
25 février 2009

 
17 février 2010

 
5 février 2011
 
 
09 mars 2011

 
13 février 2013

 "ANGÉLUS" DU Ier DIMANCHE DE CARÊME - ANNÉE B
1er mars 2009

Genèse 9, 8-15
1 Pierre 3, 18-22
Marc 1, 12-15

… Dans le désert la réalité de la "kenosis", du Christ qui s'est laissé vider, qui s'est dépouillé de la condition de Dieu, apparaît de manière dramatique. Lui, qui n'a pas péché et ne peut pécher, se soumet à l'épreuve et peut donc compatir à notre infirmité. Il se laisse tenter par Satan, l'adversaire, qui dès le départ s'est opposé au dessein salvifique de Dieu en faveur des hommes. Face à cette figure obscure et ténébreuse qui ose tenter le Seigneur, apparaissent, à peine entrevus, dans la brièveté du récit, les anges, figures lumineuses et mystérieuses… Les anges servent Jésus, qui est assurément supérieur à eux, et sa dignité est ici, dans l'Évangile, proclamée de manière claire, bien que discrète. En effet, même dans une situation d'extrême pauvreté et d'humilité, quand il est tenté par Satan, Il reste le Fils de Dieu, le Messie, le Seigneur…

 HOMÉLIE DU IIe DIMANCHE DE CARÊME - ANNÉE B
4 mars 2012

Genèse 22, 1-18
Romains 8, 31-34
Marc 9, 2-10

… Jésus emmène les trois disciples avec lui pour les aider à comprendre que la voie pour parvenir à la gloire, la voie de l’amour lumineux qui vainc les ténèbres, passe à travers le don total de soi, passe à travers le scandale de la Croix. Et le Seigneur doit toujours à nouveau nous emmener nous aussi avec lui, au moins pour commencer à comprendre que cela est le chemin nécessaire. La Transfiguration est un moment anticipé de lumière qui nous aide également à considérer la passion de Jésus avec le regard de la foi. Celle-ci est en effet un mystère de souffrance, mais elle est également la «passion bienheureuse» car elle est – en son cœur – un mystère d’amour extraordinaire de Dieu ; elle est l’exode définitif qui nous ouvre la porte vers la liberté et la nouveauté de la Résurrection, qui nous sauve du mal. Nous en avons besoin sur notre chemin quotidien, souvent marqué également par l’obscurité du mal…


 HOMÉLIE DU IIIe DIMANCHE DE CARÊME - ANNÉE B
19 mars 2006

Exode 20, 1-17
I Corinthiens 1, 22-25
Jean 2, 13-25

… Face  à  la demande des responsables religieux, qui prétendent un signe de son autorité, à la stupéfaction des personnes présentes, il affirme : "Détruisez ce sanctuaire et en trois jours je le relèverai". Une parole mystérieuse, incompréhensible à ce moment-là, mais que Jean reformule pour ses lecteurs chrétiens, en observant que : "Lui parlait du sanctuaire de son corps". Ce "sanctuaire", ses adversaires allaient le détruire, mais après trois jours, il l'aurait reconstruit à travers la résurrection. La douloureuse et "scandaleuse" mort du Christ allait être couronnée par le triomphe de sa glorieuse résurrection. Alors qu'en ce temps de Carême, nous nous préparons à revivre dans le triduum pascal cet événement central de notre salut, notre regard est déjà tourné vers le Crucifié, en entrevoyant en Lui le rayonnement du Ressuscité…


 "ANGÉLUS" DU IVe DIMANCHE DE CARÊME - ANNÉE B
18 mars 2012

2 Chroniques 36, 14-23
Éphésiens 2, 4-10
Jean 3, 14-21

… Si l’amour miséricordieux de Dieu, qui est allé jusqu’à donner son Fils unique en rançon pour notre vie, est infini, notre responsabilité, elle aussi, est grande : chacun, en effet, doit reconnaître qu’il est malade, pour pouvoir être guéri ; chacun doit confesser son péché, afin que le pardon de Dieu, déjà donné sur la Croix, puisse avoir un effet dans son cœur et dans sa vie. Saint Augustin écrit : "Dieu accuse tes péchés ; si tu en fais autant, tu te joins à lui […] quand ce que tu as fait commencera à te déplaire, alors tu commenceras à faire le bien, puisque tu accuses tes mauvaises œuvres"…

Mais voir aussi :

 22 mars 2009, Luanda, Angola

 HOMÉLIE DU Ve DIMANCHE DE CARÊME - ANNÉE B
29 mars 2009

Jérémie 31, 31-34
Hébreux 5, 7-9
Jean 12, 20-33

… Tel est le grand événement du Mont des Oliviers, le parcours qui devrait se réaliser fondamentalement dans chacune de nos prières : transformer, laisser la grâce transformer notre volonté égoïste et l'ouvrir à se conformer à la volonté divine. Les mêmes sentiments apparaissent dans le passage de la Lettre aux Hébreux proclamé dans la seconde lecture. Prostré par une angoisse extrême en raison de la mort imminente, Jésus offre à Dieu des prières et des suppliques "avec une violente clameur et des larmes". Il invoque l'aide de Celui qui peut le libérer, en s'abandonnant cependant toujours aux mains du Père. Et précisément grâce à sa confiance filiale à l'égard de Dieu - note l'auteur - il est exaucé, dans le sens où il est ressuscité, il a reçu la vie nouvelle et définitive. La Lettre aux Hébreux nous fait comprendre que ces prières insistantes de Jésus, avec des larmes et des cris, étaient le véritable acte du prêtre suprême, par lequel il s'offrait lui-même ainsi que l'humanité au Père, transformant ainsi le monde…

 Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.


 

Source: Sandro Magister
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 20.02.2015 - T/International

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante