ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Réflexion sur l’encyclique Spe Salvi de Benoît XVI

 

Rome, le 15 mai 2008 - (E.S.M.) - Mgr Massimo Camisasca, fondateur et supérieur général de la Fraternité sacerdotale des Missionnaires de Saint Charles Borromée, née du charisme de Communion et libération, est-il intervenu sur l’encyclique “Spe Salvi” de Benoît XVI, lors d’une rencontre organisée par l’Université pontificale du Latran.

Réflexion sur l’encyclique Spe Salvi de Benoît XVI

La vraie espérance nous conduit à l’intérieur de la vie"

« L’espérance se manifeste comme l’accomplissement d’une promesse. L’espérance est actuelle, est possible dans la vie de chacun de nous et autour de nous ». Ainsi Mgr Massimo Camisasca, fondateur et supérieur général de la Fraternité sacerdotale des Missionnaires de Saint Charles Borromée, née du charisme de Communion et libération, est-il intervenu sur l’encyclique “Spe Salvi” de Benoît XVI, lors d’une rencontre organisée par l’Université pontificale du Latran.

Le rendez-vous, intitulé « L’espérance en dialogue avec le monde contemporain », s’est tenu le 13 mai à l’Institut supérieur de Sciences religieuses « Fides et Ratio » de l’Aquila et fait partie de l’itinéraire biblique, philosophique et théologique intitulé « Nous avons été sauvés dans l’espérance », sur la dernière encyclique du Pape Benoît XVI.

« L’espérance, comme ce fut le cas pour Pierre, Jean et André avec Jésus, est quelque chose qui grandit et qui mûrit avec le temps - a continué Mgr Camisasca - jusqu’à devenir une pensée habituelle, mouvement du cœur rendu facile par une nouvelle nature. C’est précisément en vivant avec Jésus, que les apôtres ont appris ce qu’était l’espérance pour leur vie, qui était l’espérance pour leur vie ». Voilà pourquoi l’espérance est possible pour l’homme contemporain : « espérer c’est entrer dans l’action de l’Esprit de l’intérieur de l’existence quotidienne, sans fuir le concret des difficultés dans lesquelles nous nous trouvons ou des découvertes que nous faisons. L’espérance vraie n’élude pas la vie, mais nous conduit à l’intérieur des choses. Le premier pas de l’espérance est de ne pas effacer ce que nous vivons, mais de le porter à la présence du Christ et de le regarder comme une partie de son œuvre ». (SL)
 

Sources :  www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 15.05.08 - T/Spe salvi

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante