ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Benoît XVI : bioéthique et loi morale naturelle

 

Le 15 février 2010 - (E.S.M.) - Samedi matin, Benoît XVI a reçu en audience les participants à la XVIe Assemblée générale de l'Académie pontificale pour la Vie sur le thème Bioéthique et droit naturel

Le pape Benoît XVI - Pour agrandir l'image Cliquer

Benoît XVI : bioéthique et loi morale naturelle

Synthèse du discours du Saint-Père

Le 15 février 2010 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Samedi matin, le pape Benoît XVI a reçu en audience les membres de l'Académie pontificale pour la vie, présidée par Mgr. Rino Fisichella, à l'occasion de leur assemblée plénière. Les problématiques de la bioéthique, a dit le Pape, "mettent la question anthropologique au premier plan" et touchent "la vie humaine de façon décisive dans son éternelle tension entre immanence et transcendance, de grande importance pour la culture des générations à venir. Il est donc nécessaire d'engager un projet pédagogique intégral qui permette d'affronter de façon positive, équilibrée et constructive, de telles thématiques, surtout dans le rapport entre la foi et la raison".

"Les questions de bioéthique - a ajouté Benoît XVI - rappellent souvent, au premier plan, la dignité de la personne, principe fondamental que la foi en Jésus-Christ a toujours défendu, surtout lorsqu'elle est écartée pour des sujets plus simples et sans défense. La bioéthique elle-aussi, comme toute discipline, a besoin d'un recadrage capable de garantir une lecture cohérente des questions éthiques qui émergent inévitablement face à la possibilité de conflits interprétatifs. C'est dans cet espace que s'ouvre le rappel normatif à la loi morale naturelle. La reconnaissance de la dignité humaine en tant que droit inaliénable trouve son premier fondement dans cette loi non écrite de main d'homme mais écrite par Dieu créateur dans le cœur de l'homme, que tout ordonnancement juridique est appelé à reconnaître comme inviolable et toute personne à respecter et promouvoir. Sans le principe fondateur de la dignité humaine, il serait ardu de trouver une source pour les droits de la personne et impossible d'arriver à un jugement éthique face aux conquêtes de la science qui interviennent directement dans la vie humaine. Lorsque nous évoquons le respect de la dignité de la personne - a-t-il ajouté -, il est fondamental de parler d'un respect plein, total et sans autre lien que celui de reconnaître que l'on se trouve toujours face à une vie humaine. Certes, la vie humaine connaît un vrai développement et la voie des recherches scientifiques et bioéthiques reste ouverte, mais je voudrais rappeler que lorsqu'il s'agit de questions relatives à l'être humain, les scientifiques ne peuvent pas imaginer avoir seulement, entre les mains, de la matière inanimée et manipulable. En fait, dès le premier instant, la vie de l'homme est caractérisée par l'existence d'une vie humaine et est pour cela toujours détentrice, partout et par-dessus tout, d'une dignité propre. Conjuguer bioéthique et loi morale naturelle permet de vérifier au mieux ce rappel nécessaire et inaliénable à la dignité que la vie humaine possède intrinsèquement dès son premier instant et jusqu'à sa fin naturelle".

Puis le Pape a souligné la nécessité "d'un engagement dans les différents milieux de la société et de la culture pour que la vie humaine soit toujours considérée comme un sujet inaliénable de droit et jamais comme un objet soumis à l'arbitraire du plus fort. L'histoire a montré combien un État qui légifère sur des questions qui touchent la personne et la société prétendant être lui-même la source et le fondement de l'éthique peut se révéler dangereux et délétère. La loi morale naturelle offre au législateur la garantie d'un authentique respect de la personne et de toute la création. Elle est la source qui catalyse l'engagement entre les personnes de culture et religion différentes et qui permet de surpasser les différences, parce qu'elle affirme l'existence d'un ordre voulu par le Créateur dans la nature et reconnu comme l'instance d'un vrai jugement éthique rationnel en vue du bien et pour éviter le mal".

Texte intégral du discours du Saint Père Français - Italien

  Regarder la vidéo en Italien ou en
Français

Sources : www.vatican.va 100215 (590) -  E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 15.02.2010 - T/Benoît XVI

 

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante