ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

BREVES

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
ESCHATOLOGIE
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Les préférences de Benoît XVI en matière de distribution de la communion

 

Le 07 février 2009 - (E.S.M.) - Le mode de distribution de la communion adopté par Benoît XVI vise à souligner la validité de la règle valable pour toute l'Église.

Le Saint-Père donnant la communion

Les préférences de Benoît XVI en matière de distribution de la communion

4) Les positions ultérieures du Saint-Siège

Le 07 février 2009 -  Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - a) Entretien de Jean-Paul II avec Die Stimme des Glaubens à l'occasion de la visite du pape à Fulda (Allemagne) en novembre 1980 :

« Saint-Père, que pensez-vous de la communion dans la main ? »

Jean-Paul II - « Une lettre apostolique a été écrite, qui prévoit que, pour cela, il faut une autorisation spéciale valide. Mais je vous dis que je ne suis pas en faveur de cette pratique, et que je ne la recommande pas non plus. Cette autorisation a été accordée en raison de l'insistance particulière de quelques évêques diocésains ». 
(ndlr : c'est ce que le pape Benoît XVI a également clairement exprimé  ("à la limite du supportable...") dans sa Lettre aux évêques accompagnant la publication du Motu Proprio)

b) Réponses du Saint-Siège à Mgr Juan-Rodolfo Laise, évêque de San Luis en Argentine à propos de la communion donnée dans la main

Cité du Vatican, palais du Saint-Office 7 octobre 1996
Prot. N. 511/56-02978

Excellence,
Ce Dicastère a bien reçu vos aimables lettres du 22 octobre et du 16 septembre, à propos de l'autorisation récemment accordée aux diocèses d'Argentine, par la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements, de distribuer aussi la communion eucharistique dans la main des fidèles.

Étant donné que vous n'avez pas jugé nécessaire d'appliquer l'autorisation susdite dans le diocèse de San Luis, Votre Excellence a voulu avoir l'avis de cette Congrégation pour savoir si, en prenant cette décision, vous portiez atteinte à la communion ecclésiale avec les diocèses qui ont appliqué cet indult.

Ce Dicastère vous fait savoir qu'un examen attentif des documents du Saint-Siège en la matière fait apparaître clairement que, en décidant de maintenir inchangée la tradition de distribuer la Sainte Communion dans la bouche, vous avez agi conformément au droit et que, de ce fait, vous n'avez pas rompu la communion ecclésiale. En vérité, Votre Excellence n'a fait que se conformer à l'obligation faite à chaque évêque, par l'instruction De modo Sanctam Communionem ministrandi (voir Enchiridion Vaticanum III, 1284), d'évaluer les conséquences que pourrait avoir, dans la vie sacramentelle des fidèles, une modification de la pratique eucharistique en vigueur.

Priant le Seigneur de vous accorder en permanence son assistance et son réconfort dans votre ministère épiscopal, je vous salue cordialement dans le Christ.

Mgr Tharcisius Bertone
Évêque secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi



c) Réponse de la Congrégation pour le Culte Divin à Mgr Laise

Rome, 17 janvier 1997
Prot. 1978/96/L

Excellence Révérendissime,
Par la présente, je désire répondre, ainsi que je vous l'ai indiqué lors de votre visite, aux nombreuses lettres et télécopies envoyées à cette Congrégation à propos de l'application de la concession — demandée par la Conférence épiscopale d'Argentine et reçue, selon le droit, par ce Dicastère -, accordant la possibilité d'étendre aux diocèses de ce pays la pratique de la distribution de la Sainte Communion selon laquelle les fidèles peuvent également la recevoir dans la main.

Nous regrettons qu'un oubli de cette Congrégation ait donné lieu à des malentendus pour ce qui concerne la forme de ladite concession. Si nous avions inclus, comme cela se faisait les premières années, après 1969, copie de la lettre « En Réponse »
(Lettre pastorale accompagnant l'instruction Memoriale Domini), tout aurait pu être clair et beaucoup plus simple pour tout le monde.

Il ne nous appartient pas d'aborder d'éventuelles questions relatives à la relation entre un évêque et la Conférence épiscopale à laquelle il appartient; cependant, nous ne doutons pas que puisse s'appliquer ici l'ancien axiome juridique : « Qui utitur jure suo, nemini facit injuriam ».

Considérant que Votre Excellence avait le droit d'énoncer des dispositions selon sa conscience et sa prudence pastorales, on ne saurait affirmer que, ce faisant, il a offensé sa Conférence épiscopale, dont les attributions n'incluent pas d'imposer aux évêques une pratique spécifique en la matière.

Cette réponse n'aborde pas les divers arguments présentés dans vos lettres car ceux-ci exigeraient une analyse longue et détaillée, avec les nuances qui s'imposent en la matière. Qu'il me soit permis de rappeler ce que disait saint Augustin : « In necessariis unitas, in dubiis libertas, in omnibus caritas ».

Dev. mo in Domino

Cardinal Médina Estevez
Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin


d) Response de la Congrégation pour le Culte Divin En réponse à une question posée sur la communion dans la main, la Congrégation pour le culte divin a encore rappelé récemment que la manière traditionnelle de recevoir la communion était de le faire sur les lèvres dans Notitiae de mars-avril 1999, bulletin officiel de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements :

Dubium : « Dans les diocèses où il est possible de distribuer la communion dans la main des fidèles, le prêtre ou le ministre extraordinaire de la sainte eucharistie peut-il obliger les communiants à recevoir la communion dans la main et non dans la bouche ? »

Responsa : « II ressort clairement des documents du Saint-Siège que, dans les diocèses où le pain eucharistique est déposé dans la main des fidèles, le droit reste entier pour ceux-ci de le recevoir dans la bouche. Ceux qui obligent les communiants à recevoir la sainte communion uniquement dans la main comme ceux qui refusent aux fidèles de recevoir la communion dans la main dans les diocèses qui ont cet induit agissent donc contre la règle.

Conformément aux règles concernant la distribution de la sainte communion, que les ministres ordinaires et extraordinaires veillent particulièrement à ce que les fidèles consomment immédiatement leur hostie, de sorte que personne ne s'éloigne avec les espèces eucharistiques dans la main.

Que tout le monde se rappelle, en tout cas, que la tradition séculaire est de recevoir l'hostie dans la bouche. Que le prêtre célébrant, s'il existe un danger de sacrilège, ne donne pas la communion dans la main des fidèles et qu'il les informe des raisons pour lesquelles il agit ainsi ».
(ndlr : se référer aux cérémonies, telles que mariages, enterrements etc... où toute l'assemblée, (dont une grande partie n'est pas pratiquante) se lève d'un seul homme et va communier ...Avertissement sur les dangers, consultez la page : La distribution de la communion dans la main des fidèles est inopportune)

e) Interview de Mgr Guido Marini, cérémoniaire du pape Benoît XVI, dans l'Osservatore Romano du 26/06/2008

« Lors de la récente visite à Santa Maria di Leuca et à Brindisi le Pape a distribué la communion aux fidèles agenouillés et sur les lèvres. Cette pratique est-elle destinée à devenir habituelle dans les célébrations pontificales ? »

« Je pense que oui. À cet égard, nous ne devons pas oublier que la distribution de la communion dans la main est toujours, d'un point de vue juridique, un indult par rapport à la loi universelle.
[La communion dans la main] a été permise par le Saint-Siège aux conférences épiscopales qui en ont fait la demande. Le mode de distribution de la communion adopté par Benoît XVI vise à souligner la validité de la règle valable pour toute l'Église. En outre, nous pourrions peut-être y voir aussi une préférence pour cette manière de distribuer la communion qui, sans s'opposer à l'autre, souligne mieux la vérité de la présence réelle dans l'Eucharistie, contribue à la dévotion des fidèles et introduit plus facilement le sens du mystère. Aspects que d'un point de vue pastoral, à notre époque, il est urgent de souligner et de retrouver. »

Dominus est :
La distribution de la communion dans la main des fidèles est inopportune (4)
Benoît XVI : ce qui était sacré pour les générations précédentes l'est pour nous (3)
La façon de distribuer la Communion (2)
Se nourrir de l'Eucharistie est un événement spirituel, qui touche toute la réalité humaine (1)
Benoît XVI : recevoir l'Eucharistie signifie se mettre en attitude d'adoration
(préface)

 

Nouveau  : S'inscrire à la newsletter ! Voir menu à gauche.


Sources  : www.vatican.va -  (E.S.M.)
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M. sur Google actualité)  06.02.2009 - T/Liturgie

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante