ACCUEIL

BENOÎT XVI

L'EVANGILE DU JOUR

LA FAMILLE

TEXTES DU VATICAN

JEAN PAUL II

CHRIST MISERICORDIEUX

ACTUALITE DE L'EGLISE

CATECHESES

LITURGIE

LES JEUNES

FIDELES LAICS

JOUR DU SEIGNEUR

SERVANTS DE MESSE

SPIRITUALITE

THEOLOGIE

VOCATIONS

VOYAGE APOSTOLIQUE

GALERIE PHOTOS

TV VATICAN

MEDITATIONS

QUI SOMMES NOUS

NOUS CONTACTER
 
BIBLIOTHEQUE
FORUM
LIENS
.
STATISTIQUES
 
Ouverture du site
19 Avril 2005
 

Année Sacerdotale: Lettre du Cardinal Tarcisio Bertone aux prêtres chinois

 

Le 17 novembre  2009  - (E.S.M.) - A la lumière, et en continuité avec la Lettre du Saint-Père Benoît XVI aux Evêques, aux prêtres, aux personnes consacrées, et aux fidèles laïcs de l’Eglise Catholique en République Populaire de Chine du 27 mai 2007, le Cardinal Bertone rappelle les indications du Pape pour la vie de l’Eglise en Chine :

Le cardinal Bertone

Année Sacerdotale: Lettre du Cardinal Tarcisio Bertone aux prêtres chinois

VATICAN - Lettre du Cardinal Tarcisio Bertone aux prêtres chinois, pour l’Année Sacerdotale : « Malgré les difficultés persistantes, les informations qui sont parvenues de différentes parties de la Chine, indiquent aussi des signes d’espérance »

Le 17 novembre 2009  - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - La Lettre du Cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’Etat, adressée à tous les prêtres de l’Eglise Catholique en République Populaire de Chine, à l’occasion de l’Année Sacerdotale, s’ouvre par « une invitation à l’espérance ». A la lumière, et en continuité avec la Lettre du Saint-Père Benoît XVI aux Evêques, aux prêtres, aux personnes consacrées, et aux fidèles laïcs de l’Eglise Catholique en République Populaire de Chine du 27 mai 2007, le Cardinal Bertone rappelle les indications du Pape pour la vie de l’Eglise en Chine : réconciliation au sein de la communauté catholique, et dialogue avec les autorités civiles, sans renoncer aux principes de la foi catholique. A ce sujet, il déclare : « Malgré les difficultés persistantes, les information qui sont parvenues de différentes parties de la Chine, indiquent aussi des signes d’espérance ».

Pour aller de l’avant dans cette voie, il est nécessaire que chaque prêtre puise « lumière et force aux sources de la spiritualité sacerdotale, qui sont l’amour de Dieu et suivre le Christ de manière inconditionnelle ». Dans la réalité chinoise, selon l’expression du missionnaire Jésuite le Père Matteo Ricci, « c’est plus encore le temps des semailles que de la récolte ». Le Saint-Siège connaît bien la situation complexe et difficile dans laquelle se trouvent les prêtres en Chine, et les « nouveaux problèmes que le Peuple chinois doit affronter au début du Troisième Millénaire », et qui demandent aux prêtres « de s’ouvrir avec confiance à l’avenir, et de continuer à chercher à vivre intégralement la foi chrétienne ».

Comme « petit troupeau », les prêtres en Chine vivent au milieu d’une grande multitude de personnes, aux côtés des fidèles d’autres religions, en contact avec des personnes indifférentes voire même opposées à l’égard de Dieu : « Vous partagez la même situation que de nombreux confrères dans d’autres parties du monde », déclare le Cardinal Bertone qui invite alors à mettre ce peu qu’ils sont dans les mains du Seigneur, pour devenir ainsi des « instruments de salut pour beaucoup, pour tous ».

« A l’école de Saint Jean-Marie Vianney, souligna le Cardinal Bertone, nous devons apprendre à nous identifier avec le ministère reçu » et, de cette identification, « naissent toutes les vertus nécessaires à chaque prêtre ». La Lettre indique ensuite dans l’Eucharistie la source où le prêtre peut trouver la force pour être fidèle à sa mission importante. « L’Eucharistie, Sacrement de la Communion, source et sommet de la vie ecclésiale et de l’évangélisation, est au centre de votre chemin de réconciliation… En effet, chaque Célébration de l’Eucharistie postule l’union non seulement avec son propre Evêque, mais aussi avec le Pape, avec l’Ordre Episcopal, avec tout le clergé et avec le peuple de Dieu tout entier. De la même manière, il est nécessaire que les prêtres se nourrissent de la Parole de Dieu, qu’ils la connaissent, qu’ils l’aiment, de manière telle que « dans leur vie, et dans leur action, ils se distinguent pas un témoignage évangélique puissant ».

Puis le Cardinal Bertone s’adresse aux Evêques « qui ont reçu la plénitude du Sacerdoce », pour leur rappeler leur devoir de bien veiller sur la voie qui mène à la sainteté de leurs prêtres. L’Année Sacerdotale est en outre une bonne occasion pour relancer la pastorale des vocations, par des initiatives nouvelles, des journées, des rencontres pour les jeunes par exemple, et de consacrer une attention particulière à la formation des séminaristes au plan spirituel et académique. Le Cardinal invite tout spécialement les Evêques à assurer une formation adéquate des jeunes prêtres, qui souvent se trouvent tout seuls pour travailler, soumis à des nouveaux problèmes pastoraux « liés aux exigences de la tâche d’évangéliser une société aussi complexe qu’est la société chinois actuelle ». Que les jeunes prêtres soient accueillis et aidés par les prêtres plus âgés, et qu’ils aient des occasions fréquentes pour se rencontrer entre eux et avec leur Evêque, afin de planifier les activités diocésaines, de partager leurs expériences, et de s’aider les uns les autres à résoudre les difficultés personnelles et pastorales.

Dans la dernière partie de la Lettre, le Cardinal invite à considérer le culte rendu à l’Eucharistie en dehors de la Sainte Messe comme étant « d’une valeur inestimable dans la vie de chaque prêtre », selon l’enseignement du Saint Curé d’Ars ; il invite à la promouvoir aussi chez les fidèles, réunis autour de l’Eucharistie, afin qu’ils puissent expérimenter la communion ecclésiale.

Face aux divisions et aux misères qui persistent au sein même de la communauté catholique, la Lettre invite « à prêter attention aussi à la formation humaine de tous les fidèles, des prêtres et des religieuses, parce que le manque de maturité humaine, de contrôle de soi et d’harmonie intérieure, est la source la plus fréquente des incompréhensions, du manque de coopération, et des conflits au sein des communautés catholiques ».

Enfin, la Cardinal aborde la question de la nécessité de promouvoir des organismes de communion, selon cette ecclésiologie de communion qui est fondamentale dans les documents du Concile Vatican II, afin d’aider la tâche pastorale des Evêques, et la croissance de la communauté diocésaine. Quand il n’est pas possible d’organiser toute la Curie diocésaine, que les Evêques confient au moins à plusieurs prêtres les charges principales (Vicaire Général, Chancelier, Econome…), et que, avec eux, on se consulte pour les décisions juridiques et pastorales.

Le Cardinal Bertone conclut sa Lettre en confiant à la très Sainte Vierge le souhait que la vie sacerdotale du clergé chinois « soit guidée toujours plus par les idéaux de don total au Christ et à l’Eglise, qui inspirèrent la pensée et l’action du Saint Curé d’Ars ».
 

Sources : www.vatican.va  (S.L.) -  E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 17.11.2009 - T/Année Sacerdotale

 

 » Sélection des derniers articles  
page précédente haut de page page suivante